Militantisme, Nouvelles, Science-Fiction

Celle qui glisse sur les ondes (Rivière Blanche)

Salutations !

Pour la publication de ma nouvelle Celle qui glisse sur les ondes dans l’anthologie Uchronies aux éditions Rivière Blanche, j’inaugure ce blog qui me servira à parler de mes textes, de militantismes, et à exposer deux-trois photographies amateures. On commence dès maintenant avec l’histoire de Celle qui glisse sur les ondes, ses liens uchroniques et ses liens avec notre monde. Le titre provient des apsaras, les statues des bas-reliefs d’Angkor, qui représentent des nymphes, et dont la signification peut être traduite par « celle qui glisse sur les ondes ». Ma narratrice étant ancienne gameuse pro et informaticienne, les ondes prenaient un autre sens.

Exemplaires de l'anthologie, couverture avec une statue de Marianne

La nouvelle se situe dans la fictive République du Kampujadesa, restes démocratiques de l’Empire khmer qui a annexé ses voisins : le Việt Nam, le Lao (Laos), le Thaï (Thaïlande), et anciennement la Malaisie, désormais indépendante. La carte de son Empire et la ligne temporelle dérivent de façon décisive au milieu du XIVème siècle, quand l’Empire d’Angkor persiste et conquiert le Thaï.

Carte du Kampuchea avec découpe des provinces

Celle qui glisse sur les ondes se situe approximativement de nos jours dans la capitale de la République du Kampujadesa, Angkor, mélange de temples-montagnes et de gratte-ciels. La situation politique y est, comme dans une grande partie du monde, compliquée. Suite à une décision de la Présidente, les postes administratifs sont devenus accessibles sur concours, au lieu d’être achetés comme ils l’étaient auparavant. L’islamophobie connaît un regain : les réfugiés Rohingyas, chassés du Myanmar, et leurs descendants sont déjà mal vus, mais si en plus ils peuvent accéder à la fonction publique, c’en est trop pour les extrémistes.

La nouvelle commence quand la femme de Samnang disparaît, enlevée par la police sans laisser de traces. J’aurais pu la situer en France, mais par un hasard de mes périodes d’écriture, l’intrigue est venue alors que le contexte historique était déjà là.

Une bonne partie du texte n’est pas fictionnel, et encore moins uchronique : le sort des Rohingyas a dépassé le préoccupant. Amnesty parle d’apartheid, ils sont privés de leurs droits, et ne sont pas considérés comme des citoyens au Myanmar. Et pour revenir sur nos propres sols, je n’ai fait qu’extrapoler et imaginer les dérives de nos Centres de Rétention administrative. Actuellement, les personnes qui y sont enfermées subissent des conditions de détention indigne pour des humains, sans même parler d’humains qui n’ont commis aucun crime, ou d’enfants. L’argent et les moyens dépensés dans ces centres servent à renvoyer les gens dans des pays où ils sont menacés de mort, tandis que les conditions pour obtenir le droit de rester légalement sur le sol français se durcissent, parfois dans l’illégalité.

Si mon article ou ma nouvelle vous ont touché.e.s, n’hésitez pas à vous tourner vers des organismes comme la Cimade ou Amnesty, même si ce n’est que pour quelques pétitions signées. Si vous avez la possibilité de plus, c’est important, et c’est urgent.

Merci d’avoir pris le temps de me lire, et j’espère que la prochaine fois, ce sera pour un article avec plus de dragons.

Zoé.

 

 

Bibliographie

Histoire du Cambodge ; des origines à nos jours. Paris : Les Indes Savavantes, 2011. ISBN 978-2-84654-287-6.

« Centres de rétention : des associations dénoncent des “abus” de la politique d’enfermement des migrants » [En ligne]. Disponible sur : URL < https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/07/03/centres-de-retention-en-2017-davantage-d-etrangers-enfermes-mais-seulement-40-d-expulsions_5324941_4355770.html > [consulté le 1 novembre 2018].

« “Est-ce normal que je sois dans ce centre de rétention alors que je vis en France depuis dix ans ?” » [En ligne]. Disponible sur : URL < https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/02/20/est-ce-normal-que-je-sois-la-alors-que-je-vis-en-france-depuis-dix-ans_5259682_3224.html > [consulté le 1 novembre 2018].

« France / Guyane. Violation manifeste du droit d’asile – Amnesty International France » [En ligne]. Disponible sur : URL < https://www.amnesty.fr/presse/france–guyane.-violation-manifeste-du-droit-dasile > [consulté le 1 novembre 2018].

« Jusqu’à quand la France approuvera-t-elle l’enfermement des enfants ? – Amnesty International France » [En ligne]. Disponible sur : URL < https://www.amnesty.fr/presse/jusqua-quand-la-france-approuvera-t-elle-lenfermement > [consulté le 1 novembre 2018].

« La France accélère les expulsions vers l’Afghanistan : des milliers de personnes en danger de mort – Amnesty International France » [En ligne]. Disponible sur : URL < https://www.amnesty.fr/presse/la-france-accelere-les-expulsions-vers-lafghanistan > [consulté le 1 novembre 2018].

« Qui sont les Rohingyas ? – Amnesty International France » [En ligne]. Disponible sur : URL < https://www.amnesty.fr/focus/rohingyas > [consulté le 1 novembre 2018].

« Rétention administrative – La Cimade » [En ligne]. Disponible sur : URL < https://www.lacimade.org/nos-actions/retention-et-expulsion/ > [consulté le 1 novembre 2018].

« Un an après, toujours pas de justice pour les Rohingyas – Amnesty International France » [En ligne]. Disponible sur : URL < https://www.amnesty.fr/justice-internationale-et-impunite/actualites/un-an-apres-toujours-pas-de-justice-pour-les-rohingyas > [consulté le 1 novembre 2018].

Publicités